3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:47

 

 

ver-de-terre 8526

 

Je ne connais pas de poissons, de l’épinoche au silure, qui ne soient pas tentés par un beau lombric bien remuant. Même notre féroce brochet craque régulièrement sur l’humble annélide, et certaines espèces marines proches des estuaires ne le dédaignent pas non plus. C’est l’appât universel par excellence.

L’ouverture de la truite approchant, il convient d’en faire provision au cas où nos leurres laisseraient la belle fario indifférente. Les vers de terre vous sauveront plus d’une fois de la bredouille, à condition qu’ils soient de première fraîcheur.  C’est d’ailleurs là tout le problème : les vers achetés en boîte ne sont pas toujours en pleine forme, quand ils ne sont pas tout simplement moribonds…

Il est d’autre part difficile quand on habite en ville d’en ramasser à sa guise, et l’usage de la bêche étant proscrit dans les jardins publics, je me suis tourné finalement vers l’élevage, facile et peu coûteux, qui me donne depuis des vers à foison qui pètent la santé ! Je vais vous donner quelques astuces pour démarrer un petit élevage prospère.

Tout d’abord il faut savoir que tous les vers ne se domestiquent pas, tout simplement parce que certaines espèces ont besoin de vivre enfouies plus ou moins profondément dans le sol. C’est le cas du lombric (le vrai) ou du ver canadien (c’est le même, mais ramassé dans les plaines du Canada). On classe donc les différentes espèces de vers selon leur biotope. Il en existe 3 sortes :

Les épigés, qui regroupe les vers vivant au niveau de la surface et se nourrissant de matière organique comme les vers de terreau et les vers de fumiers.

Les anéciques, qui regroupent les vers creuseurs de tunnel comme le lombric et le ver à tête noire. Ce sont eux qui forment les petits monticules de terre bien connus.

Les endogés, qui sont des espèces vivant profondément sous terre et qu’on ne rencontre quasiment jamais à la surface.

C’est donc la famille des épigés qui nous intéresse, c’est en tout cas ce que j’ai pigé… tout simplement parce qu’on peut les nourrir facilement et qu’ils se reproduisent à une vitesse spectaculaire. Il faut dire que ces vers sont hermaphrodites…

 


Pour commencer son élevage, il faut d’abord un récipient large et profond, en matière plastique de préférence. J’ai choisi personnellement une splendide poubelle premier prix, mais on peut trouver encore plus élégant… Les caisses en polystyrène comme celles utilisées par les poissonniers conviennent aussi très bien.

ver-de-terre 8508

Ce récipient sera placé dans un endroit calme, ombragé, à l’abri du gel et des fortes chaleurs, loin de toute source de vibrations que nos bestiaux détestent. L’idéal est donc une cave ou un garage.

J’ai percé un trou au fond de ma poubelle, comme un pot de fleur, pour recueillir le surplus d’eau éventuel. J’ai disposé des graviers au fond pour le drainage et mis une couche de laine de verre pensant que ça limiterait les évasions, mais ça se révèlera inutile. Je l’ai ensuite remplie avec du terreau horticole (sans engrais) jusqu’au 3/4 environ, puis j’ai arrosé le tout, car nos petits hôtes ont besoin d’humidité pour respirer (respiration cutanée), mais sans excès non plus. J’ai ensuite posé le couvercle par-dessus, couvercle que j’ai percé de nombreux trous d’aération.

Pour les vers, j’ai acheté 4 boîtes du commerce : 2 boîtes de vers de terreau (Eisenia Foetida ou Andrei) et 2 boîtes de Dendros (Dendreobaena Veneta) qui sont un peu plus gros, bien qu’on ait du mal à distinguer les deux espèces. Un investissement modeste donc, mais qui va porter ses fruits.

Il suffit de mettre les vers à la surface, sans les enfouir, ils le feront très bien eux-mêmes, ce qui permettra d’enlever les morts éventuels. On ne leur donne rien à manger pendant quelques jours, les pauvres petits sont traumatisés, ils doivent se remettre de leurs émotions…



Il faudra ensuite nourrir ces bouches affamées.  Leur alimentation est variée, mais à base de végétaux exclusivement, sinon gare aux odeurs… Epluchures de fruits et de légumes, salades, marc de café, tout leur convient. Il faut toutefois éviter les agrumes, l’ail, et l’oignon qu’ils n’aiment guère. On peut rajouter des coquilles d’œufs car ils ont aussi besoin de calcium ainsi que du papier journal.

ver-de-terre 8510Miam!

 

Les vers sont nocturnes, ils mangent surtout la nuit, mais ils sont capables aux beaux jours d’ingurgiter leur propre poids de nourriture dans la journée. Il faudra donc leur en donner plus en été qu’en hiver, mais sans excès non plus.

Les vers sont aussi les champions de l’évasion. J’ai eu toutes les peines du monde au départ à les empêcher de s’enfuir. Profitant de la condensation le long des parois de la poubelle, ils arrivaient à grimper jusqu’au couvercle et s’échappaient par les trous d’aérations. J’ai mis définitivement fin aux évasions en collant du papier de verre en haut de la paroi sur tout le périmètre intérieur. Cette bande rugueuse les dissuade d’aller voir plus loin, de la même manière que la cendre fraîche arrête les limaces et les escargots du potager. Comme ce sont des vers de surface, ils ne s’enfuient pas vers le bas, ouf ! Pas la peine d’obstruer le trou d’évacuation d’eau.

ver-de-terre 8511ver-de-terre 8509

Au bout de quelques semaines, on observe les premières naissances. Au bout de quelques mois, la population de votre élevage va croître de façon exponentielle, vous aurez des centaines de vers de toutes tailles à votre disposition. Vous aurez aussi largement rentabilisé votre investissement de départ et vous vous serez débarrassé écologiquement de vos déchets culinaires. Mieux, le compost qui résulte de la digestion de vos locataires est le meilleur engrais qui soit, vous pourrez l’utiliser pour vos plantes vertes, elles se porteront à merveille.

ver-de-terre 8517

Enfin et surtout, vous aurez les meilleurs appâts à votre disposition. La veille d’une partie de pêche, il n’y a qu’à ramasser une trentaine de vers bien dodus que vous mettrez dans une boîte avec un petit peu de leur terreau. Je laisse la boîte passer la nuit dans la poubelle afin de les déranger le moins possible et je l’emporte le matin dans ma musette. Succès garanti au bord de l’eau grâce à la fraicheur optimale de mes appâts ! Rien à voir avec ceux du commerce...

ver-de-terre 8524

 

Tout n’est pourtant pas rose dans le ciel des vers de terre. En plus de leurs prédateurs naturels (ils sont légions) et des pêcheurs, une nouvelle menace venue de Nouvelle Zélande risque de provoquer leur disparition dans les années qui viennent. Cette menace a un nom, elle s’appelle le Plathelminthe terrestre   


ver-tueur.jpg  Photo Web


Il s’agit d’un ver plat importé par accident dans le terreau de certaines plantes exotiques, qui est un dangereux prédateur de nos lombrics locaux. Vous en saurez plus en allant voir le site en lien. Dans certaines régions de Grande-Bretagne, il a réussi à éradiquer complètement les vers de terre, c’est problématique… En France, il commence à gagner du terrain au point que le muséum d’histoire naturelle s’en inquiète et commence à tirer le signal d’alarme, mais qui se soucie des vers de terre ? Espérons qu’une solution sera trouvée à court terme pour contrer son expansion…

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Cc 17/03/2015 18:46

J'aimerai savoir quand renouveller la terre car si cela fait du compost que l'on utilise il faut evidement realimenter non ?

serre 12/11/2014 14:31

Je vois partout qu il ne faut surtout pas melanger les vers de terreau avec les dendros.Qu en est il exactement?Merci pour une reponse.

Pomponrouge 28/08/2014 15:29

Bonjour, c'est très intéressant votre sujet sur l'élevage des vers. Pêcheur, je commence à en avoir assez de bêcher tout mon terrain ou d'acheter ces vers de terre. Les quatre questions que j'ai à vous poser sont les suivantes : 1 - Peut on utiliser une poubelle métallique ? 2 - Quelle quantité de nourriture et la périodicité du nourrissage pour une telle poubelle et la même quantité de vers ? 3 - Quelle quantité d'eau et la périodicité de l'humidification de la poubelle ? enfin 4 - n'y a-t-il pas une évacuation du jus résiduel de la fermentation à récupérer sous la poubelle ? Merci ces explications et merci pour les réponses attendues. Bonne pêche !

Pomponrouge 31/08/2014 17:48

Merci pour les réponses à mes questions. Je vais me lancer dans l'aventure... !

Jean-Paul Charles 28/08/2014 19:02

Bonjour,
Pour répondre à vos questions:
1- Les poubelles métalliques conviennent, mais si vous la placez à l'extérieur les petites bêtes risquent d'avoir très chaud l'été et très froid l'hiver! le plastique est un bien meilleur isolant.
2-Au début, vous avez peu de vers, donc pas besoin de grande quantité de nourriture. Plus ils se multiplieront, plus les rations devront être importantes. En ce moment, je verse en moyenne une assiette d'épluchure par jour. Au début, c'était deux par semaine.
3-A part une bonne humidification au départ, je n'ai pas eu à rajouter de l'eau ensuite, le couvercle freinant l'évaporation. les épluchures de légumes apportent également un peu d'humidité complémentaire.
4-J'ai dit que j'avais percé un trou d'évacuation au fond de la poubelle. j'ai mis un récipient en dessous pour récupérer le surplus d'eau, il paraît qu'en plus c'est un super engrais pour les plantes! Mais ça ne coule pas beaucoup, un verre d'eau par semaine, pas plus.

Je vais écrire un complément à cet article la semaine prochaine sur mon nouveau site, vous saurez tout!

jp 04/08/2014 23:12

merci pour c est bon conseils ! bonne nuit

clem 27/08/2014 15:37

merci pour cette éponse rapide.
J'ai reproduis votre systeme, je suppose qu'il faut etre patient maintenant pour voir l'évolution!

Jean-Paul Charles 27/08/2014 13:35

Bonjour,
Dans les élevages industriels, ils sont plongés dans le noir toute l'année et il ne semble pas que cela les dérange! Pour l'été et l'hiver, j'imagine qu"ils perçoivent les différences de température, mais plus elle est stable et autour de 20°, meilleure est la reproduction.
Pour l'arrosage en principe les végétaux que vous apportez en surface suffisent à entretenir l'humidité mais bien sûr si la terre se dessèche en surface un petit arrosage sera le bienvenu. D'autre part, plus le volume du bac sera important et moins il sera nécessaire d'arroser (effet de masse).

clem 27/08/2014 10:38

bonjour merci pour ce blog!
Si la poubelle est dans une cave comment les vers reconnaisse le jour/la nuit et l'été/l'hiver?
aussi est ce qu'il faut les arroser? si oui quelle fréquence et quelle quantité.
Merci

yves audouin 18/07/2014 09:40

merci pour l'info

yves audouin 17/07/2014 17:50

je voudrais savoir s'il faut enlever les déchets de nourriture au fur et a mesure qu'ils se détériorent?et comment savoir si les vers se portent bien ?

Jean-Paul Charles 17/07/2014 18:48



Logiquement il n'y a pas de déchets:les vers transforment tout en compost, même les épluchures de melon comme j'ai pu le constater ces derniers jours. Quant à savoir s'ils se portent bien, il n'y
a qu'à soulever les épluchures et on doit les voir grouiller en tout sens! J'en ai maintenant plusieurs centaines de toutes tailles dans ma poubelle, la reproduction est à son maximum.



mutaph 27/05/2014 02:02

merci pour votre réponse et bonne continuation .

mustapha 20/05/2014 17:49

bonjour ca fait queleque mois que jé commencé un petit elevages de lombric et ca marche bien mais jais remarqué quille sont une croissance un peut lente es que cé normale et je voudrait savoirs ci
ça marche pour la pêche en mer je vous remercie et a bientôt.

Jean-Paul Charles 20/05/2014 19:27



Bonjour, pour la croissance, elle est plus rapide en été qu'en hiver car les bestioles mangent davantage, donc grossissent plus vite. ça dépend aussi de la quantité de nourriture que vous leur
donnez. Pour l'utilisation en mer, disons qu'en méditérranée les poissons de roche (serrans, girelles, gobies, petits sars) les mangent faute de mieux, mais ce n'est pas un appât extraordinaire.
Pour le loup ou le mulet en estuaire par contre, ça peut donner de bons résultats, ainsi que pour l'anguille puisque ce sont des poissons qui peuvent remonter assez loin en eau douce. A essayer
donc!



Nico 27/03/2014 14:55

Bonjour, j'avais lu dans dans une vieille revue genre "La pêche et les poissons" que le liquide jaune des vers de compost (ceux qui ont des anneaux) était répulsif pour les poissons... je les
utilise pour pêcher au coup et effectivement certaines fois il n'y a pas moyen d'avoir la moindre touche alors que le voisin fait un carton à l'asticot sur le même coup... mais d'autres fois,
notamment pour le goujon à la grattée ils n'ont pas leur égal...
donc le coup du liquide jaune répulsif j'y crois pas trop mais c'est vrai que certaines fois c'est à se demander...
...en tout cas merci pour l'article!

Jean-Paul Charles 27/03/2014 18:43



Bonjour,


Je les utilise principalement pour pêcher les perches qui en rafollent et j'ai pris toute sorte de poissons blancs avec aussi. Je pense donc que l'odeur "répulsive" de ces vers n'est pas en
cause, surtout s'ils proviennent de votre propre élevage. la fraîcheur des appâts est primordiale: il vaut mieux un petit ver de terreau bien remuant qu'un gros canadien avachi! Bon, j'arrête là
sinon on va dire que je fais des sous-entendus graveleux....



OTH 06/03/2014 21:15

Ah ben ça c'est pas glop, bon d'un certain côté ils se nourriront quand même (tabernaaaacle) et je les conserverai. J'achèterai une boîte de dendros alors.

Jean-Paul Charles 06/03/2014 21:22



Les dendros sont de bons candidats à la reproduction, pas de problème.



OTH 06/03/2014 17:24

Bonjour
Merci pour l'article, ça fait un moment que je me gratte la cafetière pour "élever" ces bestioles. Il me restait 2 boîtes de canadiens au frigo depuis 4 mois .... à ma grande surprise ils étaient
encore vivants ... alors je me suis lancé, j'y ai ajouté quelques vers de terreau et des têtes noires, tout ça dans un seau : mélange 3/4 terreau 1/4 terre, quelques images de playmates tirées d'un
lombric magazine pour activer la reproduction et c'est parti !
Ah oui ma question : faut-il changer la terre de temps à autre ... parce que ça ne doit pas faire que manger ces bestioles ?

Jean-Paul Charles 06/03/2014 21:05



Bonjour,


Pour la terre, il faut juste en enlever un peu en surface de temps en temps, c'est un super engrais pour les plantes. Les vers canadiens ne se reproduiront pas, même avec des playmates! Dommage! Il n'y a que les vers de terreau qui se reproduisent.



La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles