18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 16:00

 

 

 Emblem-X 8948

Il y a des moulinets comme ça qui ont une longévité étonnante et l’Emblem X est de ceux-là, pour plusieurs bonnes raisons que nous allons voir en détail. Le modèle original date du début des années 90 et il a depuis été reconduit années après années sans grande modification ce qui en fait certainement l'un des moulinets les plus rentables pour la célèbre marque Nippone. On le trouve toujours à la vente, pour un prix de 65 € environ. Le mien date de 2005 et il m’a servi maintes fois en mer comme en eau douce sans aucun problème, aussi ai-je décidé de l’examiner à la loupe avant qu’il ne prenne une retraite bien méritée.

Emblem-X 8947

Emblem-X 8952

 

 

 

L’axe, la bobine et le frein

 

Emblem-X 8957

D’un poids de 567g, ce moulinet est destiné principalement au surf casting ou à la pêche de la carpe, quoiqu’au besoin on puisse l’utiliser au lancer vu qu’il est relativement léger pour sa taille. Sa large bobine (67mm de diamètre au niveau de la lèvre) permet de propulser n’importe quel montage à des distances conséquentes. Elle est en graphite avec une lèvre inox. La capacité donnée de 280m de 40/100 est exacte.

 

Emblem-X 8953Emblem-X 8960

Le bouton de frein n’est pas démontable, mais le ressort est costaud et permet d’exercer une pression puissante et régulière.

 

Emblem-X 8968

La pile de frein se compose de 5 disques en feutres assez larges qui remplissent correctement leur rôle. J’ai atteint 9,2kg de puissance de freinage au maximum mais même dans ce cas le fil continue de se dévider régulièrement et sans à-coups. Les bras du rotor et l’axe ne se déforment pas, seule la pièce qui porte le galet penche un peu mais il va de soi que ce moulinet n’est pas prévu pour des tractions aussi fortes et que la plage de puissance raisonnable se situe aux alentours de 6kg, ce qui est largement suffisant sous nos latitudes. Un très bon frein donc, capable de venir à bout de n’importe quel poisson, y compris le silure. Cela est aussi rendu possible par l’axe bien dimensionné (6mm) et solidement fixé à la came d’oscillation. Un seul regret, il n’est pas en inox…

 

 

Il n’est pas possible de modifier l’enroulement puisque qu’il n’y a qu’une seule cale en dessous de la bobine, mais c’est inutile puisque cet enroulement est parfait comme nous le verrons. Un dispositif anti-emmêleur est fixé sur les deux bras du rotor : deux petites anses en acier viennent frotter sur le bourrelet en caoutchouc situé à la base de la bobine. J’ai toujours été septique sur ce genre de systèmes qui génèrent des frottements parasites ou qui ne marchent tout simplement pas en action de pêche mais je dois reconnaître que celui-ci s’est révélé discret et efficace.

Emblem-X 8972Emblem-X 9020

 

 

 

Le train d’engrenage

 

Emblem-X 8986

La roue de commande est assez grande, vraisemblablement en alliage de zinc mais correctement usinée. Il faut se rappeler qu’on a affaire à un moulinet d’entrée de gamme…

Emblem-X 8989

Emblem-X 8992  Elle n’est d'ailleurs portée que par un roulement côté gauche et un palier côté droit. Malgré tout elle ne montre pas de trace d’usure après plusieurs années d’utilisation sauf justement sur la partie droite, là où frotte le palier. Une clavette est située en dessous dont le rôle est un peu obscur, il semblerait qu’elle vienne compléter le dispositif de l’antiretour en le maintenant sous tension lorsqu'il est engagé, mais je n’ai pas réussi à comprendre son fonctionnement exact. 

 

 

 

Emblem-X 8987Emblem-X 8988Emblem-X 9015

Le très classique pignon en laiton est porté par un roulement scellé mais pas inox à la sortie du carter (en composite, comme le bâti) puis supporte lui-même l’antiretour composé de deux rondelles crantées sur lesquelles vient buter la clenche reliée au bouton arrière. On obtient donc un antiretour à 10 positions, un peu basique mais très solide. On est loin de la douceur des antiretours infinis mais au final et pour un moulinet destiné à des pêches à caler, ce n’est pas bien grave.

Emblem-X 8993Emblem-X 8994

Tous ces moulinets à larges bobines ont besoin d’un enroulement assez lent des spires de nylon ou de tresse, ce qui explique souvent le choix d’un enroulement de type « Wormshaft », beaucoup plus précis et régulier que les cames en S.

Emblem-X 9149

On trouve donc cet excellent système sur l’Emblem X, une magnifique double vis sans fin sur laquelle vient de greffer une non moins excellente came en deux parties, en alliage de zinc aussi…

Emblem-X 9001Emblem-X 9013

La pièce supérieure est munie de deux vis qui maintiennent l’axe principal, tandis qu’une seconde pièce située en dessous suit sagement le filetage du Wormshaft grâce à sa grande liberté de rotation. L’ensemble axe/came est donc très solidement lié et peut encaisser des contraintes élevées sans cesser de fonctionner. Comme on le voit, des traces de rouille ont fait leur apparition sur l’axe, mais elles restent sans gravité. A noter que toute la visserie interne et externe est en inox, dommage que les roulements et l'axe ne le soient pas!

Emblem-X 8997

Emblem-X 9280

La double-vis sans fin est de très bonne qualité, en acier inox et en laiton. Elle est entrainée à son extrémité par un pignon en plastique blanc qui n’a pas besoin d’être en métal vu qu’il subit des contraintes plus faibles que le pignon principal et la roue de commande, ce n’est pas synonyme de mauvaise qualité. La double vis repose sur un palier en plastique à son autre extrémité. Bien sûr, un roulement aurait été préférable, ainsi qu’un roulement sur le côté droit de la roue de commande, mais la qualité reste bonne pour le prix, il ne faut pas l’oublier. Dans l’ensemble, ce dispositif « a minima » procure une grande robustesse et une très grande qualité d’enroulement, aussi bien avec le nylon qu'avec la tresse, c’est le plus important. Correctement entretenus, ces moulinets restent fluides et n’occasionnent aucun problème tant qu’on ne leur demande pas plus que ce qu’ils peuvent fournir. C’est déjà beaucoup !

Qu’est-ce qui fait la qualité d’un moulinet ? Deux choses essentielles : un frein puissant et régulier, un train d’engrenage infaillible.  En général, quand ces deux conditions sont réunies, le reste suit naturellement.

 

 

Le rotor

 

Emblem-X 9010

En composite lui aussi, le rotor de l’Emblem X est très robuste, je dirais presque surdimensionné par rapport à la puissance du frein. L’épaisseur de ses bras encaisse sans problème les 9kg de frein et mis à part le galet qui plie un peu, l’ensemble supporte bien la contrainte.

Emblem-X 9281

Emblem-X 9011

Le galet est monté sur un roulement scellé (mais toujours pas inox!) et il est doté du fameux système « twist Buster » qui a fait la renommée de Daiwa au début de son ascension Européenne. Concrètement, ce galet tourne à la perfection alors que je ne lui ai jamais mis une goutte d’huile en presque 10 ans…

Emblem-X 9018

Le dispositif anti-emmêleur dispose d’un ressort assez doux qui n’occasionne que peu de frottement avec la bobine.

Emblem-X 9019

Le déclanchement du pick-up est externe, ce que je n’apprécie guère. C’est un peu violent pour l’ensemble du mécanisme et peut occasionner des rabats intempestifs, surtout couplé avec l’antiretour à 10 positions. Je conseille donc de le fermer manuellement et d’être vigilant lors des lancers (éloignez le plus possible le galet de la pointe noire !).

Emblem-X 9287

 

La manivelle

 

Emblem-X 8975

Daiwa a été l’un des premiers fabricants à proposer le système « one touch » qui permet de replier la manivelle simplement en poussant un bouton. Ça fonctionne plutôt bien, il n’y a pas de jeu. Le problème vient plutôt de l’axe hexagonal qui est la solution la moins chère mais pas la meilleure pour entraîner une roue de commande d'autant plus que cet axe n'est pas en inox lui non plus. Il y a un peu de jeu inévitablement, sans aller jusqu’à dire que c’est brinqueballant… En plus, comme nous l’avons vu, les gauchers sont désavantagés du fait que le roulement qui soutient la roue de commande se situe à gauche et qu’il n’est pas permutable, mais cette manivelle est bien proportionnée, confortable, bien qu’elle ne dispose pas de roulement sur la poignée : là aussi une solution simple mais robuste. 

Emblem-X 8974

 

En conclusion, l’Emblem X a bien rempli le contrat, même si ses composants ne sont pas tous inoxydables et que son étanchéité soit proche de zéro. Malgré cela, le frein puissant et régulier, le train d’engrenage plus que correct pour son prix et la solidité générale de l’ensemble me font lui donner une note de 11/20. Bien qu’il accuse son âge, ce moulinet reste très fiable et tout à fait d’actualité pour tous les pêcheurs qui désirent s’équiper à moindre coût et en toute sécurité pour taquiner la daurade ou la carpe au cours de leurs vacances d’été. Facilement démontable, son entretien régulier ne pose aucun problème.

 

Emblem-X 9277

 

 

Texte et photos: Jean-Paul Charles

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jean-Paul Charles 20/03/2015 17:24

Bonjour Nougst,

Pour bien faire il faudrait démonter les deux axes et les comparer, il est possible qu'ils soient identiques mais que le positionnement de la cale en acier soit plus haut sur les nouveaux modèles, d'où ces problèmes d'enroulement. Pour y pallier de toute façon, il faut diminuer l'épaisseur de la cale rouge, en mettant par exemple une mince cale en plastique ou en téflon pour minimiser les frottements.
Merci pour ce long développement constructif! Désolé pour la qualité de plus en plus médiocre de cet "overblog" qui a ruiné une partie de mon travail, c'est mieux sur le nouveau "Au fil des lacs"...
Cordialement,

Jean-paul

nougst 20/03/2015 15:53

Bonjour Jean-Paul, bonjour à tous,

C'est en faisant des recherches au sujet de l'Emblem 5000
que je suis tombé sur cette page de blog fort bien écrite
et richement illustrée.

Je suis, moi même, utilisateur de ce moulinet. J'ai acheté
mon premier il y a presque 25 ans, en version "S" un roulement.
A l'époque, ça coûtait 1000 francs, et 250 francs par bobine

supplémentaire. Autant dire une petite folie.

A ce prix là, nous avions droit à ce qui représentait encore
une innovation dans le monde des tambours fixes : l'enroulement
à spires croisées. En effet, avant l'apparition de cette techno-
logie, le mouvement alternatif du tambour était généralement
asservi à la roue de commande de la manivelle. Ceci présentait
l'avantage d'être simple, robuste et peu onéreux à fabriquer
mais avait un inconvénient majeur : le va-et-vient sinusoïdal
générait des sur-épaisseurs de fil aux extrémités du bobinage
et les spires, rangées serrées, avaient tendances à s'imbriquer
les unes dans les autres.

La double vis sans fin (le fameux "wormshaft") permettait enfin
de disposer :
- d'un enroulement à plat du fil (double vitesse d'oscillation)
- d'un enroulement parfaitement cylindrique (profil en dents de scie
de la courbe du mouvement alternatif)
- d'un tambour rempli à ras-bord sans générer de perruques.
- d'une durée de vie accrue du monofilament.

En résumé, des performances en nets progrès.
(Aujourd'hui, la quasi totalité des moulinets fonctionne ainsi
et c'est très bien)

Au fil des années il est apparu que ces moulins sont d'une
robustesse à toute épreuve.Ni le sable, ni le sel, ni les efforts
insensés requis pour ramener des dizaines de Kg de laminaires
accumulés sur la ligne n'en sont venus à bout. Le surfcasting est une
pêche vraiment éprouvante pour le matériel.
Un rinçage à l'eau douce, une goutte d'huile de temps en temps..
Et rien d'autre.
Un peu de jeu aux paliers, mais increvables...


C'est donc tout naturellement qu'à Noël dernier, j'ai offert
à ma fille un emblem-X 5000T.Il n'y a pas de raison de remettre
en question une équipe qui gagne.
Sauf que, quand je l'ai garni, j'ai été stupéfait de constater
que l'enroulement présentait une très forte conicité. Alors que
le fil arrivait au bord de la flasque arrière, il était encore à
6-7 mm du bord de la flasque avant.

Or, et pour commenter les différentes remarques que j'ai pu lire
ça et là sur des forums, cette forme conique est totalement
anormale. La forme optimale sur les moulinets dits "long cast"
est le cylindre. Dans le cas où le fond de la bobine est légèrement
conique, l'enroulement peut l'être aussi. L'important est d'avoir
une épaisseur homogène sur tout la longueur de la bobine.
Toute autre configuration est susceptible de causer perruques
et/ou résistance au lancer. (j'ai également vu le cas sur un
Mitchell il y a quelques années)

Ne comprenant pas à priori d'où venait le problème, j'ai entrepris
de comparer les dimensions d'un "vieux" 5000H avec le nouveau 5000T.
Ces mesures ont révélé que les deux modèles sont rigoureusements
identiques que ce soit au plan de la plasturgie, de la mécanique
externe ou de la cinématique de fonctionnement. A un petit détail
près cependant : l'axe principal du nouveau sort de presque 2 mm
de plus que celui de l'ancien. Soit, grosso modo l'équivalent de
l'épaisseur de la rondelle métallique d'appui du cliquet du frein.
Et tout le problème est là.

Pour en avoir la confirmation, j'ai ôté cette rondelle et refait
un essai. Verdict : enroulement cylindrique parfait.
Alors évidemment, cette rondelle est utile et son absence rend
l'assemblage un peu moins robuste. Mais cela fonctionne.
Pour ne pas perdre le bénéfice de la garantie, je n'ai pas ouvert
le moulinet. Mais je le ferai sans doute l'année prochaine pour
tenter de corriger le défaut.
Deux possibilités : soit l'axe ne fait pas la bonne longueur, soit
il y a une erreur de montage au niveau de la vis sans fin

On va appeler ça "les petits effets pervers des délocalisations"

Par acquis de conscience, j'ai signalé le problème à Daiwa France.
Ils ne m'ont bien entendu pas répondu.

En espérant que cette expérience apportera quelques éclaircissements
au propriétaires d'emblem 5000 défectueux.

marc antoine 28/06/2014 23:41

Bonjour,
je viens d'acheter ce moulinet dans une grande enseigne sportive...
bref mon soucis est que j'ai recupere le nylon et la tresse de mes anciens moulinets. (le nylon et tresse ont moin de 4mois)
j'ai remarquer que l'enroulement du fil ce faisait sur le bas de la bobine es ce normal?
j'ai de plus beaucoup de perruque avec la tresse et aussi le nylon.
Celon vous a quoi es ce du?
cdlt

Jean-Paul Charles 11/10/2014 12:18

Abimer le frein non, mais la cale servant à éviter le frottement métal sur métal, si vous l'enlevez ça va frotter dur! D'autre part le freinage sera moins régulier, la cale servant aussi à vaincre l'inertie du frein. Quant à mettre la cale ensuite, ça ne sert à rien, votre bobinage sera différent de celui réalisé sans cale...ça risque de ne pas être terrible. La cale d'origine est peut-être un peu trop épaisse mais l'enroulement obtenu est correct, je crois qu'il est plus sage de s'en contenter.

Akuma Koï 10/10/2014 22:46

Donc, sur le long terme, on pourrait abîmer le frein? J'ai un collègue qui fait comme cela sur ses Emblem X depuis plus une dizaine d'année; il pêche intensivement la carpe chaque année. Ces moulins tournent comme des horloges. Ce pourrait-il est une bonne alternative d'enrouler le fil neuve sur la bobine de cette manière (sans cale); puis de repositionner la cale la plus mince. Une seule, car en mettant deux cales, l'enroulement devient fort conique et le rendu est "dégeux".

Jean-Paul Charles 10/10/2014 07:50

Sans cale, vous allez abimer la bobine et dégrader la qualité du frein, je vous le déconseille, même si l'enroulement obtenu est meilleur. On peut par contre mettre une cale plus mince...

Akuma Koï 10/10/2014 00:54

Bonjour, ce problème d'enroulement conique du fil sur la bobine est du aux cales rondelles de couleur rouge sur l'axe du rotor. Je conseille vivement de ne mettre aucune rondelle. C'est en tout cas vrai sur les nouvelles ré-éditions made in Thaïlande (les séries d'autant étant fabriquées au Japon). Là, l'enroulement sera DROIT. Le fil rempliera homogènement la lèvre de bobine jusqu'à l'embase. J'en ai acheté quatre cette été; j'ai toujours voulu acquérir les Emblem d'autant qui trônait fièrement sur le rod pod du tonton. J'aime son look retro qui en même temps est indémodable et ce fameux cliquetis du frein à l'ancienne. Son mécanisme est minimaliste mais reste fonctionnel et fiable dans le temps. Acquérir des Emblem, c'est l'assurance de posséder un moulinet qui va durer (en tout cas pour les pêches continentales). C'est aussi un très bon/rapport qualité prix.

Jean-Paul Charles 29/06/2014 10:17



Bonjour, l'enroulement se fait logiquement comme sur la photo de mon article:légèrement conique mais très régulier. Difficile de faire un diagnostic à distance:Il faudrait que vous vérifiez si la
cale rouge sous la bobine est correctement positionnée, le problème doit venir de là. Si le mauvais enroulement persiste, ramenez le moulinet (chez Décathlon je suppose?), il vous le changeront.
Je n'ai jamais eu de problèmes avec le mien, l'Emblem est un bon moulinet costaud.



sylvain l'esoxiste 18/05/2014 19:35

Ouille, je n'aurais pas aimé t'avoir comme prof, tu es plutôt sévère :) . Ton commentaire sur ce moulinet est plutôt élogieux et tu ne lui donnes que 11/20.
Quel est selon toi le meilleur des moulins que tu as essayé ?

Jean-Paul Charles 18/05/2014 19:54



En fait mon système de notation prend en compte plusieurs paramètres. Si l'Emblem X avait eu des roulements en plus grand nombre et en inox, s'il était doté d'un anti-retour infini, s'il
possédait une bobine supplémentaire etc, sa note aurait été meilleure. Quand je donne la moyenne, c'est déjà beaucoup:
ça veut dire qu'on peut l'acheter sans craindre le pire!


le meilleur moulinet que j'ai testé était un Twin Power 6000 de Shimano, mais sa note actuelle serait environ de 15/20. Le meilleur que j'ai testé l'année dernière est le Blast de Daiwa avec
14/20. Mon budget pêche n'étant pas infini, je me cantonne à des modèles moyen de gamme en dessous de 250€ ou des moulinets anciens qui me passionnent. Les notes ne peuvent donc que rarement
atteindre les 18/20. D'autres nouveautés seront bien sûr testées cette année, mais pas le nouveau Stella hélas... à moins
que tu m'en offre un!



La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles