28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 08:04

 

ULTEGRA-5500 7519

 

Avant d’examiner ce moulinet en détail, je précise que je l’ai acheté en partie dans le but de vérifier certaines rumeurs persistantes concernant des défauts de fabrications de cette marque pourtant habituée à l’excellence et adulée par la presque totalité des pêcheurs, moi  le premier. De mémoire, je n’ai jamais été déçu par un Shimano, mais je sais que le dernier Stella a connu un nombre de problèmes inquiétants pour un moulinet qui se veut le fleuron de la marque, aussi me suis-je demandé ce qu’il en était pour d’autres modèles récents, moins prestigieux certes, mais qui seront achetés par le plus grand nombre. Et puis j’ai horreur des rumeurs, je préfère vérifier par moi-même les caractéristiques d’un moulinet plutôt que de faire confiance aux affirmations des uns et des autres…

J’ai beaucoup de moulinets, mais je suis toujours à la recherche d’un modèle léger ayant de bonnes capacités de lancer, aussi mon choix s’est-il tourné vers le nouveau Ultegra CI4, en taille 5500, le plus petit de la gamme. Compact et très léger, ce mini moulinet de surf casting peut tout aussi bien s’utiliser au lancer qu’au posé, une polyvalence toujours intéressante pour ceux qui ne veulent pas s’encombrer de matériel spécifique pour chaque technique.

ULTEGRA-5500 7525

 

ULTEGRA-5500 7515

Annoncé  pour un poids de 440 gr, il ne pèse que 437 gr à vide sur ma balance de précision et 466 gr une fois rempli à ras-bord de nylon et de tresse. C’est donc bel et bien un poids plume dans sa catégorie, l’utilisation du CI4 allège vraiment l’ensemble, sans l’affaiblir. 


ULTEGRA-5500 7492ULTEGRA-5500 7489 Il est livré avec deux bobines supplémentaires en aluminium forgé à froid, ce qui devient rare par les temps qui courent. 6 réducteurs en plastique clipsables de deux épaisseurs différentes sont également fournis pour limiter les backing. Je ne les ai pas utilisés pour mon test mais ils sont de bonne facture et ont l’air de remplir parfaitement leur rôle.


ULTEGRA-5500 7513

L’allure générale est plutôt bonne, même si je trouve son design un peu trop anguleux, mais c’est une question de goût personnel…  la manivelle se visse directement dans la roue de commande et l’ensemble tourne sans bruits et sans frottements, la fluidité est correcte. La présence de l’anti-emmêleur sur le rotor n’est pas gênante, contrairement à certains modèles d’autres marques.


ULTEGRA-5500 7529

Le seul bémol esthétique est l’anse de panier vaguement triangulaire qui ressemble à un bout de fil de fer mal cintré…On a vu mieux, mais bon, on va dire qu’il est fonctionnel !

Important : Ce n’est pas précisé, mais le pick-up est à fermeture manuelle. Moi je trouve ça plutôt bien, mais pourquoi ne pas le dire clairement dans le catalogue ?


L’inclinaison de l’axe

ULTEGRA-5500 7541

Tous les moulinets actuels ont l’axe principal incliné à moins de 90° par rapport à la canne, et ce afin de placer la bobine dans le prolongement exact des anneaux, pour permettre (logiquement) le déroulement optimal du fil pendant la phase du lancer. Pour mesurer cet angle précisément, il suffit de tracer un trait à la règle sur une feuille de papier puis de positionner l’axe du moulinet bien parallèle à ce trait (après avoir ôté la bobine) et de marquer un second trait le long du pied. A l’aide d’une équerre, on tire ensuite un trait perpendiculaire à ce dernier et on mesure avec un rapporteur l’angle trouvé avec le premier trait. Ça a l’air un peu compliqué expliqué comme ça, mais c’est très simple à faire et c’est surtout la seule façon d’avoir une mesure exacte afin de pouvoir comparer divers modèles.

Tous mes moulinets, quel que soit la marque, ont un angle compris entre 88° et 84°, je les ai vérifié un par un.

Pour l’Ultegra, c’est un angle de 91° que je trouve, après avoir mesuré plusieurs fois. C’est tout simplement déconcertant, je ne sais pas quoi dire d’autre…  Au lieu de converger vers les anneaux, l’axe diverge vers le bas ! L’info qui circulait est donc bien réelle. Cette disposition incongrue impliquera des frictions supplémentaires avec l’anneau de départ, aussi bien au lancer qu’au ramener, comme l’ont souligné pas mal d’utilisateurs du Stella, allant même jusqu’à faire sauter la tresse du galet comme on le voit dans cette vidéo:

 

 

 

Le problème semble toucher tous les nouveaux modèles de la marque (Ultegra, Biomaster, Saragosa). Erreur d’ingénieur ? On a du mal à le croire. Il semblerait que Shimano n’ai tout simplement pas tiré de leçon des déboires du Stella… En tout cas cette inclinaison « à l’envers » n’augure rien de bon, et cela se vérifiera, comme nous allons le voir plus loin.


ULTEGRA-5500 7568

La bobine

Trois bobines identiques, en aluminium forgée à froid, d’un diamètre extérieur de 69 mn, ce qui est conséquent pour un moulinet aussi compact. Les lèvres en V apportent un gain de distance lors des lancers, ce que j’ai pu vérifier sur d’autres modèles. On aurait aimé que l’une d’elle au moins possède une protection en oxyde de titane pour l’utilisation des tresses.

ULTEGRA-5500 7505

 

Le frein

Décrit comme étanche, il faut en effet enlever trois vis et un arceau métallique maintenant une protection en caoutchouc pour y accéder. C’est un peu léger, mais disons que ça évite que le sable entre à l’intérieur. Pour l’eau, je serais plus circonspect.


ULTEGRA-5500 7502

Une fois cet anneau démonté, une autre mauvaise surprise nous attend : le frein ne se compose que de trois rondelles en feutre assez fines… Là je dois dire que je ne m’y attendais pas non plus, surtout pour un moulinet sensé se mesurer aux carpes et aux espèces marines. J’ai vérifié sur les autres bobines : feutre aussi.  Un tout petit frein donc, indigne d’un moulinet à 270 €. Les freins en feutre ne sont pas mauvais en soi, mais ils perdent de l’adhérence lorsqu’ils chauffent, il ne faut pas que les combats s’éternisent… D’autre part, des dizaines de modèles de Shimano bien moins chers sont équipés de freins carbones, on comprend mal cette économie qui confine à la pingrerie… Je l’ai mesuré au maximum à 7kg, écrou serré à fond, mais il atteindra ses limites en action de pêche autour de 4,5kg, suffisant pour le brochet et le sandre, mais pas question de vous frotter aux silures, ni aux carpes de plus de 10kg. La seule solution serait de remplacer les rondelles de feutre par des rondelles de carbone de même diamètre, c’est tout à fait possible mais inutile, voici pourquoi : C’est en mesurant le diamètre de l’axe principal que j’ai commencé à comprendre la raison de ce frein faiblard : il ne fait que 5,5mm de diamètre, ce qui est insuffisant pour un moulinet de cette taille (Toutes les autres marques ont des axes proches de 7mm). Lorsqu’il est en extension maximale, une traction trop forte pourrait le fausser par effet de  levier. Inutile donc de mettre du carbone ont dû se dire benoîtement les ingénieurs de Shimano…


ULTEGRA-5500 7498

L’autre aspect agaçant est son manque de progressivité, du au système « Instant-Drag » qui permet de passer d’une bobine libre à un frein très dur en 3 ou 4 tours d’écrou. Le mieux est l’ennemi du bien, comme toujours. Ce système n’apporte rien, autant utiliser un vrai débrayable si vous pêchez la carpe ou la daurade. La plage de réglage est donc peu étendue, chaque « clic » compte, il faut s’en souvenir quand on modifie la tension du frein. 


L’enroulement

ULTEGRA-5500 7488

ULTEGRA-5500 7557

C’est le point fort de ce moulinet. Il dispose en effet d’une double oscillation super lente (40 spires enroulées par cycle d’oscillation selon la notice, je n’en ai compté que 35 mais c’est déjà beaucoup !) ce qui fait que la tresse ou le nylon sont disposés de manière extrêmement régulière. C’est à ce jour le meilleur système d’oscillation que j’ai vu sur un moulinet de cette gamme de prix, une vraie réussite.  Un jeu de cales est fourni comme d’habitude si vous souhaitez  modifier l’enroulement (conique, parallèle, conique inversé). La récupération très rapide de 105 mm par tour de manivelle est également appréciable. Je vous montrerai plus loin comment tout cela fonctionne.


Le rotor

Rien de bien spécial sur ce modèle, si ce n’est l’anti-emmêleur, simple pièce en plastique qui coulisse le long de deux rails sur l’intérieur du rotor. L’écrou du pignon est de type inversé (il faut visser pour dévisser…), on dirait que c’est une tendance qui se généralise.

ULTEGRA-5500 7692

Le galet de pick-up

Monté sur roulement, il tourne à la perfection. Notez le nouveau mécanisme de raccordement du bras de pick-up, avec une pointe bifide. C’est costaud, mais un peu délicat à remonter au final.

ULTEGRA-5500 7640

ULTEGRA-5500 7691

L’anti-retour

Shimano ne faillit pas à sa réputation en matière d’anti-retour infini, et celui-ci est de très bonne facture. Les rouleaux sont au nombre de 8 (pour 6 seulement en général chez les moulinets courants) et sont maintenus par des petits ressorts à spirale et non des ressorts en V. Un très beau « clutch » donc, malheureusement à la merci de l’eau et du sable puisqu’aucun joint ne vient s’intercaler au niveau de l’axe ou sous le rotor… Saluons quand même la qualité de fabrication et la solidité de l’ensemble.


ULTEGRA-5500 7644

ULTEGRA-5500 7679

ULTEGRA-5500 7681

ULTEGRA-5500 7685

Les engrenages

Il est temps de soulever le capot pour vérifier si ce moulinet est étanche, et admirer au passage le génie Nippon en matière d’usinage de précision. Je précise que ce moulinet est facile à démonter, et qu’il possède en outre un port de maintenance bien pratique si la mécanique vous rebute. Habituellement, Shimano fourni t toujours une petite burette d’huile avec le moulinet, mais là non, c’est la crise…

ULTEGRA-5500 7655

Une fois le rotor démonté, on peut retirer les vis du carter et accéder aux engrenages. Au passage, je note l’absence totale de joints d’étanchéité sur le carter. Pas de joints non plus autour de l’axe principal comme je l’ai déjà dit, l’eau pourra pénétrer à sa guise où elle veut…  Le petit carter arrière qui protège la came d’oscillation en est dépourvu lui aussi, ce moulinet est une vraie passoire ! Il faudra éviter de le faire tomber dans l’eau, et bien le rincer et l’essuyer après chaque utilisation en mer. Un démontage et un graissage une fois par mois sera nécessaire en cas d’utilisation intensive.

ULTEGRA-5500 7648

La roue de commande

ULTEGRA-5500 7651

ULTEGRA-5500 7657

Surprise, elle est noire ! Plus exactement en aluminium peint en noir, vu sa légèreté. C’est nouveau. Je ne sais pas si c’est dans le but d’apporter une protection supplémentaire contre l’oxydation ou si c’est pour cacher la nature exacte du métal utilisé. Mystère. Selon le fabricant, c’est de l’aluminium forgé à froid, la technique la plus solide pour ce métal. Cette roue est en tout cas bien dimensionnée et correctement usinée. Voilà donc à quoi se résume le fameux « X-Ship »…vu que les autres composants sont très classiquement en laiton et en acier. Beaucoup de bla-bla pour pas grand-chose.


Le pignon principal

ULTEGRA-5500 7674

Il est en laiton, comme dans presque tous les moulinets, et soutenu par deux roulements. Il s’emboîte parfaitement dans la roue de commande et assure à la fois la rotation du rotor et l’entrainement de la double vis sans fin du mécanisme d’oscillation.


Le mécanisme de double oscillation

ULTEGRA-5500 7654

Là où Shimano bat ses concurrents à plate couture, c’est dans la maîtrise du système « worm shaft », la double vis sans fin, qui assure à mon avis la meilleure qualité d’enroulement qui soit alliée à une fluidité inégalée. Les autres systèmes,  « Elliptic oscillation » ou « S Curve »,  rangent aussi parfaitement le fil mais occasionnent bien plus de frottements parasites et s’usent donc plus vite s’ils ne sont pas soutenus par des roulements. Ils prennent aussi plus de place dans le boîtier.


ULTEGRA-5500 7659

ULTEGRA-5500 7658

ULTEGRA-5500 7653

Admirez la simplicité et l’ingéniosité du procédé. La double vis assure une double oscillation excellente en elle-même, mais elle est encore améliorée pour devenir super-lente grâce aux 3 réducteurs de vitesses situés à son extrémité. Ces engrenages sont en plastique mais ça n’a pas d’incidence sur la qualité de l’ensemble puisqu’ils ne subissent que peu de contraintes mécaniques. Le mouvement ascendant et descendant est ensuite retransmis à l’axe principal grâce à la came d’oscillation soutenue par deux axes secondaires. Du beau boulot. Le tout sans frottements ou presque. Ce mécanisme est quasi inusable en condition normale, il est vraiment dommage que l’étanchéité soit inexistante, deux petits joints auraient pourtant suffit à le préserver…


La manivelle

ULTEGRA-5500 7664ULTEGRA-5500 7670

ULTEGRA-5500 7666

En aluminium usiné et assez fine, elle est agréable d’utilisation, bien qu’elle ne possède pas de roulements, mais des paliers. L’axe est en acier, c’est lui qui vient se visser dans la roue de commande. C’est du solide, rien à redire.


Le test en condition réelle

Nous avons vu de quoi était fait ce moulinet, passons maintenant à la pratique. J’ai réalisé deux sorties assez longues en sa compagnie et je dois dire que je ne m’attendais pas à tout ce qui va suivre…

ULTEGRA-5500 7621

C’est donc par une matinée glaciale au bord du lac de Bimont que j’ai effectué ma première batterie de test. Les premiers lancers n’ont guère été facilités par les températures négatives, les anneaux de ma Tenryu s’obstruant de glace et la bobine de tresse se transformant petit à petit en iceberg, mais j’ai pu constater qu’ils s’effectuaient correctement, la disposition anormale de l’axe à 91° ne les gênant apparemment pas. Les distances atteintes restèrent dans la bonne moyenne (50/60m) sans plus.

Par contre, c’est au ramener que les problèmes commencèrent à se manifester, une fois que les températures remontèrent au-dessus de zéro. Le fil a systématiquement tapé sur l’anneau de départ à chaque tour de manivelle lorsque le galet était dans la position la plus basse, ce qui était prévisible…Et tape, et tape, et tape ! Rembobiner dans ces conditions était particulièrement horripilant car les vibrations se transmettaient au scion, annihilant la sensibilité de la canne. Impossible de ressentir autre chose dans le poignet que les Tap ! Tap ! Tap ! à chaque tour de manivelle. Après 4h de ce régime là j’ai abandonné, avec une belle brocouille à la clé par-dessus le marché…

ULTEGRA-5500 7624

A part ça le moulinet est agréable d’utilisation, ne fatigue pas le poignet grâce à sa légèreté et n’occasionne aucune perruque. Il est parfait sur tous ces points !

Une fois rentré chez moi, je me suis mis à bricoler pour résoudre le problème. Tout vient de cette inclinaison aberrante à 91°. Qu’on ne me dise pas que c’est parce que c’est un gros moulinet ou que mon anneau de départ est trop près de la bobine, j’ai pêché au lancer avec des moulinets bien plus gros et jamais, je dis bien jamais, je n’ai eu ce genre de problème. Pour exemple j’ai un vieux Emblem X de Daiwa avec un écartement galet/axe supérieur de 1cm par rapport à l’Ultegra et une bobine plus large (bien que ce ne soit pas la taille de la bobine qui compte dans l’histoire) et j’ai fait le test : aucune vibration à l’enroulement, vu que son axe est incliné à 84°. La distance entre le pied du moulinet et l’anneau de départ n’est pas en cause non plus. Sur ma Tenryu, cette distance est de 57cm. J’ai effectué un test avec une vieille Diaflash dont l’anneau de départ se situe à 76cm : même résultat, le fil tape et occasionne des vibrations dans la canne.


ULTEGRA-5500 7643

La seule solution était de rétablir une inclinaison correcte. J’ai donc commencé par mettre une cale en carton entre le porte-moulinet et l’extrémité arrière du pied, mais ce n’était pas suffisant. Il aurait fallu que l’arrière du pied repose à l’extérieur du porte-moulinet, le tout enveloppé d’adhésif. A ce stade de ma réflexion, je me suis dit que soit j’abandonnais et j’essayais de revendre ce moulin à un gogo, soit je me lançais dans une intervention douloureuse pour en avoir définitivement le cœur net. C’est ainsi que, la mort dans l’âme, je me suis résigné à limer l’avant du pied pour gagner quelques degrés… Je ne pensais vraiment pas en arriver là. Ça fait mal au cœur de mutiler ainsi un moulinet flambant neuf, mais j’ai réussi à rétablir de la sorte un angle à peu près correct de 88°, sans altérer la solidité du pied.

C’est donc équipé de ce nouveau prototype que je suis retourné au bord du lac le lendemain, habité par une colère aussi froide que le mistral qui soufflait en rafale…

Dès les premier lancers et comme je m’y attendais, les vibrations parasites avaient quasiment disparu, le fil ne tapait plus dans l’anneau de départ au rembobinage et la canne retrouvait sa résonnance. Les performances en terme de distance ont également été améliorées puisque j’atteindrai plusieurs fois les 70m avec des leurres de 28 et 35gr, la preuve que correctement configuré, ce moulinet est un excellent lanceur. C’est donc bien l’angle à 91° qui ruinait ses qualités. Ceci dit les poissons s’en foutaient et j’ai essuyé une deuxième brocouille en ce jour de fermeture. 2014 commence décidemment bien mal…

 

CONCLUSION


Que retenir de tout ça ? Ma déception est à la hauteur de mes espérances. A quoi joue donc Shimano ? Il est incompréhensible que leur bureau d’étude  ait pu laisser passer une bourde pareille et surtout que cette marque réputée pour son sérieux soit dans le déni le plus complet au sujet de tous les problèmes soulevés par les nouveaux modèles, Stella en tête. Pour Shimano tout va bien, et je suis sûr qu’après la lecture de cet article, ils continueront à dire que moi et quelques autres ne sont que des affabulateurs bornés, ou bien qu’on a mal utilisé leurs moulinets, sur de mauvaises cannes, parce qu’en plus on est bêtes. Et mal intentionnés, cela va de soi. Bref, Shimano refuse toute critique ou remise en cause et s’en tient à une ligne de défense absurde qui ne résistera pas longtemps à la vindicte des utilisateurs, surtout à l’heure d’Internet. Bien sûr, ce moulinet « fonctionne » et on m’objectera que ce sont des défauts mineurs (ce qui n’est pas le cas) mais je serais parfaitement en droit de demander qu’on me le rembourse. C’est d’ailleurs là je pense la grande crainte du fabricant : organiser le rappel de ses moulinets serait pour lui l’aveu d’un échec patent, doublé d’un manque à gagner substantiel.  Pour ma part, je ne demande rien d’autre que des explications et un peu d’honnêteté intellectuelle de sa part. Tout le monde a droit à l’erreur, et un petit mea culpa ferait je pense le plus grand bien à cette marque en terme d’image. Comme on dit, faute avouée est à moitié pardonnée…  mais je n’oublierais pas de sitôt ma petite séance de bricolage et je ne pense pas réinvestir dans un de leurs produits avant...un certain temps.

 

En ce qui concerne le moulinet en lui-même, nous avons vu que c'était un mélange d'excellence (ant-retour, oscillation) et de fumisterie (frein et angle de l'axe), mais comme toujours la fumisterie l'emporte. Je lui mets donc un 7/20, et encore, je trouve que je suis clément.

 

 

 

Texte et Photos: Jean-Paul Charles

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

julien 28/12/2014 09:45

impressionnant ce test, savez vous à partir de quelle année shimano a initié cet angle douteux sur ses moulinets?

Jean-Paul Charles 28/12/2014 10:18

Depuis 2013, sur le nouveau Stella. Désormais, tous les modèles destinés à la pêche en mer ont un angle à 91°, ce qui complique la vie de bien des pêcheurs. Suivant les modèles et le type de canne utilisés, la gêne est plus ou moins importante.Cet entêtement reste inexplicable... Je le répète, ces moulinets sont de pures merveilles mécaniques, et en mettant une cale à l'arrière on arrive à rétablir leurs performances, mais pourquoi devoir en arriver là? Mystère...

Bertelli Fabio 30/06/2014 07:56

I don't have any problem with the recovery of the line....i use feeder rods 4 m. long.....so my first ring is far enought...

But maybe i could have problems with throws...i'm waiting for a response today....

i just asked the replacement...

Jean-Paul Charles 30/06/2014 18:59



I'm curious to read the response!


 


 





 






Hello, I finally read the answer on the
Italian site Shimano and as I predicted, they say that
the reel don't have any problem (which is basically true) but they fail to justify the inclination of
the axis. And as I expected as they refuse to
replace the reel, which is "logical" because it is not broken.
Thank you to the Director of Shimano Italy to name me "Professor" I am very honored!


JP Charles


PS:
Alan talks about the problem of axis Shimano in its last review.







Bertelli Fabio 27/06/2014 13:45

Not yet..

I wrote on website (shimanofishnetwork) linking this site then i called directly them (Shimano Italy).....they will let me know next week but they said to me no problem to replace the reel if it is
a fault.....1 yeras old reel only...

I use the reel ONLY on LONG feeder rods (3,5 or 4.5 m long).....i never noticed this fault but this evening i will check better....

To be onest i have to admit that sometimes the monofilament broke (0.25), i dunno why...

Jean-Paul Charles 27/06/2014 18:40



You don’t have any problem with the recovery of the line? The axle at 91 ° discomfort also throws ... Keep me informed of the Shimano response.


 


JPC 



Fabio Bertelli 27/06/2014 10:49

Does Alan HAwk works for Shimano? How did he obtained that information?

Jean-Paul Charles 27/06/2014 12:48



 


NO! Alan doesn't work for any brand, but has an informant worldwide network, and he dismantles reels for 30 years! 



Fabio Bertelli 27/06/2014 10:04

Hello,
how did you solvede the axe probelm for your reel?
I have same reel and i wrote to Shimano. Should they replace our reel on warranty?

Any suggestion on how to act?

Jean-Paul Charles 27/06/2014 12:42




 


Hello,


As I said, I filed the front foot and put a small cardboard shim to the rear. I then got the correct angle of 88 °.  As I changed
irreversibly the reel, I can't send back to Shimano!


In your case Shimano considers that reel works very well, axle inclination is good (!), and so he'll not exchange it.
Have they responded
to your letter?


 


JP Charles



sylvain l'esoxiste 02/02/2014 08:39

Waouh....
Excellente analyse et bricolage d'ingénieur. J'ai demandé à Shimano France sa position sur le sujet, ça doit bien faire 6 mois maintenant. Mais je ne désespère pas d'une réponse, surtout quand ils
auront connaissance de ton article.
Merci pour ce test objectif.

Jean-Paul Charles 02/02/2014 10:44



J'ai demandé à Alan Hawk ce qu'il pensait de cet inclinaison stupide, et il m'a répondu que c'était une décision controversée mais bien voulue par Shimano car, sur les moulinets lourds, en cas de
combat avec un gros poisson (vraiment gros:thon, mérou,etc) le blank plie et positionne l'anneau de départ en face de la bobine, occasionnant moins de frictions. Ok, mais pourquoi appliquer cette
"amélioration" aux modèles légers? Sa conclusion est que ce système engendre plus de désagréments que d'avantages. C'est aussi la mienne et celles de la majorité des pêcheurs. Tu n'auras
vraissemblablement aucune réponse de Shimano, ils sont devenus subitement sourds et muets...



La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles