23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 10:50

 

 

 

 

Stunna 9755

 

Je continue ce mois-ci mon exploration des moulinets asiatiques avec aujourd’hui la marque Tica, manufacturier 100% Chinois et revendiqué comme tel, ce qui fait que pour une fois il n’y a pas d’ambiguïté sur l’origine du produit. Quoique…les Chinois délocalisent eux aussi, notamment au Vietnam, je ne peux donc pas affirmer que ce moulinet soit totalement made in China !

 

Stunna 9577

Stunna 9581

Stunna 9758

Stunna 9750

 Les avis sont partagés sur les moulinets Tica : certains les adulent et d’autre pensent que ce n’est que de la camelote. Personnellement je suis neutre puisque je n’en ai encore jamais utilisé, mais je sais que le Taurus a ses fidèles zélateurs et que le Talisman est un très bon moulinet low-cost pour les pêches exotiques (il a d’ailleurs été bien noté par Alan Hawk). Les prix sont attractifs mais chacun se demande si c’est un bon investissement, surtout pour les moulinets moins connus de la marque.

 J’ai donc choisi un modèle moyen de gamme, le Stunna GN 5000, qui ressemble vaguement à un Shimano en plus dodu dans ses lignes générales et qui présente des caractéristiques intéressantes pour son prix, autour de 60 à 80€ suivant les sites marchands. Son look est assez classique, pas trop blin-bling, mais ce n’est pas vraiment un prix de beauté… C’est la version la plus grande de la série. Pourquoi choisir la plus grande ? Tout simplement parce que la bobine étant plus large, le frein sera logiquement plus puissant (nous verrons que cela se vérifiera). A noter qu’il existe aussi le Stunna SN : c’est le même, mais avec deux roulements supplémentaires  (et donc vendu plus cher…) et enfin le Stunna GL, plus petit et équipé d’un frein arrière.

Le modèle 4500 étant annoncé pour un poids de 360g, je pensais naïvement que le 5000 pèserait entre 400 et 450g (ce n’était pas spécifié par le vendeur)…

Erreur ! C’est en fait un gros pépère de 612g que je découvrirais au fond de la boîte ! Je me retrouve encore avec un énième moulinet lourd…Plus grave, ce moulinet est livré logiquement avec une bobine alu supplémentaire, or  je m’aperçois qu’à la place il y a une bobine en composite d’une autre marque… Authentique ! Ça commence vraiment très mal ! J’imagine que la substitution a du se faire dans les locaux de l’expéditeur, je tirerai ça au clair avec lui.

Stunna 9760

!!!


La finition est moyenne, il ne m’inspire pas confiance et je note plusieurs défauts apparents, dont cette vis du carter proéminente (un défaut de moulage). La fluidité est médiocre (elle me rappelle celle du Penn Spinfisher qui n’est pas un modèle dans le genre),  un joli bruit d’engrenage se fait entendre quand on tourne la manivelle et je commence à me dire que j’ai fait une belle connerie en achetant ce moulinet, mais tant pis, j’irai jusqu’au bout du test !

 

Stunna 9589

La bobine, le frein et l’axe

D'une capacité de 240m en 45/100, cette bobine vous permet de pêcher l'esprit tranquille... Son aspect extérieur est bon, mais quand on la retourne on s’aperçoit qu’elle présente une série d’éraflures sur le pourtour interne : bonjour la finition ! Pas de doute, on est dans le low-cost.

Stunna 9601

Stunna 9597

Stunna 9594

Cette bobine est fragile, elle marque facilement même sur des chocs légers.

Stunna 9653


Le bouton de frein possède un solide ressort hélicoïdal : Un bon point, enfin !

Stunna 9629

La pile de frein par contre n’est pas protégée, elle est à l’air libre ou presque. Comme elle n’est pas recouverte d’un morceau quelconque de caoutchouc au niveau du bouton de frein, l’eau, le sable et le sel pourront se promener à leur aise et s’accumuler dans cette cuvette assez profonde, c’est inquiétant ! C’est d’autant plus dommage que la pile en elle-même ne comporte pas moins de 6 disques en carbone correctement graissés qui procurent une force de friction considérable.

Stunna 9636

Stunna 9631

Stunna 9635Pas de doute, c’est du carbone !


 Deux roulements viennent encore améliorer la fluidité de l’ensemble. Il n’y a qu’une cale en téflon, donc pas de possibilité de réglage de l’enroulement.

Stunna 9624

Ce qui va suivre est vraiment surprenant : J’ai poussé ce frein jusqu’à 13,5kg sans perdre de progressivité ni de douceur.  Les deux roulements éliminent pratiquement l’inertie de la bobine au début de la traction ; sa réactivité est excellente. En opérant des tirées sèches, je suis monté facilement jusqu’à 15kg et il me restait encore de la marge mais j’ai préféré arrêter là par prudence. Evidemment, le bras du pick-up se rapproche de la bobine mais ne va pas jusqu’à la toucher, ça reste acceptable comme déformation. De toute façon, pour pêcher à 13,5kg de frein, il faut avoir la canne (et le physique) qui va avec ! Disons que jusqu’à 9kg, ce frein est parfait et mettra au sec n’importe quel poisson de nos côtes avec le matériel adéquat. De la bombe !

Un excellent frein donc, mais livré à lui-même, sans protection.  Étrange… Pour le rendre un tant soit peu plus étanche, j’ai trouvé une solution satisfaisante en plaçant un joint torique de 40mm sous le bouton de frein. A partir de 3kg de pression, le dispositif est étanche et ne gêne pas la progressivité. Une chose est sûre, il faudra vérifier fréquemment l’état des disques et veiller à ce que l’eau ne s’accumule pas là-dedans.

Stunna 9627

Stunna 9628

Le seul avantage que je vois à ce dispositif singulier de la pile est que la chaleur des disques se dissipera plus vite lors d’un combat prolongé, mais ça reste une hypothèse. En tout cas c’est le seul moulinet de cette taille que j’ai vu accepter une telle force réelle de freinage, c’est impressionnant !


L’axe mesure 5,5mm de diamètre, j’aurais préféré 6mm, mais il est en inox de très bonne qualité marine (austénitique) et il a supporté sans sourciller les 13kg et plus de traction sans se déformer. Sa course étant relativement courte comparé à un moulinet de surf, il encaisse bien la torsion, même en extension maximale. D’une inclinaison correcte par rapport au pied, il place la bobine bien en face du premier anneau de la canne. Nous verrons plus loin qu’il est solidement chevillé à la came d’oscillation et au bâti.

Stunna 9618

Le rotor et le pick-up

Rien de bien spécial dans le rotor, il est de conception très classique, en composite, mais relativement solide.

Stunna 9732

L’arceau de pick-up est en aluminium épais. Le ressort est costaud, le déclenchement aussi, mais tant mieux !

Stunna 9739

Stunna 9737

Le galet est porté par un palier en laiton et un roulement, c’est correct pour le prix. Il tourne très bien. La pièce qui porte le galet est assez fine, mais elle a bien résistée au 13-15kg de traction grâce à l’énorme vis de fixation, je ne vois rien à redire si ce n’est que même serrée à fond il y a toujours un bâillement dans lequel l’eau peut s’engouffrer.

Stunna 9735Stunna 9742

L’antiretour

Deuxième bonne surprise, nous avons là un très bon antiretour : je m’attendais au pire, eh bien non. Le dispositif interrupteur est composé de deux ressorts placés sur le dessus, facilement démontables. Ils servent à comprimer l’anneau en plastique qui bloque les rouleaux.

Stunna 9686

Les rouleaux sont au nombre de 8, maintenus par un arceau en métal comme pour le Trio Rex, sauf qu’ici le dispositif est fixe et de bien meilleure qualité ! Bien  protégé par le cache en plastique, cet antiretour a l’air solide et ne devrait pas poser de problème. L’étanchéité n’est cependant pas totale, de l’eau peu s’infiltrer le long de l’axe principal, il faudra mettre une goutte d’huile de temps en temps.

Stunna 9687

 

Le train d’engrenage

Le pignon

Très costaud, ce pignon en laiton a du mordant et il est très bien usiné. A priori, il est indestructible. Monté sur 2 roulements côté antiretour, il en aurait fallu un troisième côté carter pour être tout à fait dans l’esprit « axe flottant », mais il fait le boulot en douceur. Au passage je note que ce moulinet possède 7+1 roulements et non 6+1 comme annoncé, tant mieux !Stunna 9691

La roue de commande

En aluminium de bonne qualité (plus d’alu que de zinc, ça se voit au brillant) je pense qu’elle est moulée, mais l’axe a été usiné. Je la trouve un peu sous-dimensionnée, ce qui explique le ratio plutôt faible pour un moulinet de cette taille, mais les dents sont régulières et n’occasionnent pas de bruits parasites.

Stunna 9707

Le bâti en alu est qualifié de « Cybernetic frame », le mot Cybernetic donnant une aura de technologie futuriste alors que bon, ben… c’est un bâti en alu quoi… Précisons au passage que la cybernétique est une branche de la science créée vers 1940 qui a pour objet l’étude de l’information et de ses interactions entre différents sous-ensembles d’un système. Elle sert en informatique bien sûr, mais aussi en anthropologie, en mathématique et en physiologie, entre autres. On voit donc mal ce que la cybernétique vient foutre ici, si ce n’est pour s’ajouter à une liste déjà longue de dénominations fantaisistes et grandiloquentes dont les manufacturiers du monde entier sont particulièrement friands (Il faudra que je fasse un jour la liste de tous les noms et adjectifs bidons piochés dans le jargon scientifique dont s’affublent les moulinets…). On comprend bien qu’ils se sont servis d’un ordinateur pour pondre ce bâti, comme tous les autres fabricants, mais à ce compte-là, les pots de yaourt et les boîtes de conserve peuvent aussi être qualifiés de « cybernétiques »…

Stunna 9685

Voilà donc en quoi consiste le « cadre cybernétique » : en démontant les deux carters latéraux en composite, on comprend que c’est un cadre central en alu ajouré qui fait l’ossature du moulinet. Cette disposition inédite apporte une grande solidité à l’ensemble, c’est très bien pensé, mais il reste peu de place des deux côtés pour le système d'oscillation, d’où cette « rondeur » des lignes, puisqu’il a bien fallu élargir les carters pour placer les engrenages, je ne sais pas si on peut parler d’avancée technologique… En tout cas c'est très solide.

Stunna 9688

 

Stunna 9689

J’étais justement curieux de voir à quoi ressemblait le « Intelligent Oscillating System » qui, comme nous l’explique le site de Tica:

 « It simplified the complexities of the even line winding function of the worm shaft system and combined it with the durability and reliability of the old oscillating gear system.”

C’est à dire en gros un système qui allie une précision comparable à celle du Worm Shaft (double vis sans fin) et la solidité de la came en S traditionnelle.

En fait, il n’y a rien d’extraordinaire là-dedans. Le système utilisé est de type elliptique et comme toujours  inutilement compliqué. Sur le fond du carter, on trouve un rail de guidage ovale, puis par-dessus une roue alésée qui est entrainée par la roue de commande. Sur cette roue vient se fixer une came à double ergot qui va premièrement suivre le mouvement elliptique du rail, puis dans un deuxième temps entrainer une seconde came fixée sur l’arbre qui lui donnera son mouvement de va-et-vient. Cette came est prise entre deux montants du cadre, ce qui assure une très bonne tenue de l’axe, bien que ce dernier ne soit fixé que par une seule vis. La partie centrale possède une pièce en téflon pour diminuer les frottements (en théorie).

Stunna 9715

Stunna 9724

Stunna 9725

Stunna 9726

L’ensemble occasionne évidemment  beaucoup de frictions. Je l’ai graissé et huilé correctement mais le bruit demeure, bien que fortement diminué. La séance de graissage a également amélioré la fluidité générale du moulinet qui est devenue correcte, Tica a été un peu chiche en graisse au montage…

Stunna 9730

Malheureusement, l’enroulement obtenu est bizarre, les spires sont groupées par faisceaux bien visibles (ici s’arrête l’intelligence). De type conique légèrement inversé, on ne peut pas le régler comme nous l’avons vu (pas de cales sous la bobine). Disons que c’est acceptable, sans plus. Je n’ai pas eu de problème de perruques mais on est loin de la perfection…

 

Stunna 9674

Stunna 9672

La manivelle

Bien entendu nous avons ici un axe hexagonal qui traverse la roue de commande et qui se visse côté droit, low-cost oblige. Il y aura du jeu à la longue. Cet axe n’est qu’en acier inox ferritique, mais ce n’est pas une pièce soumise à une oxydation importante, ce n’est pas grave. Pas de joint d’étanchéité ni d’un côté ni de l’autre, ça c’est plus embêtant : pensez à mettre une bonne boulette de graisse pour y remédier.

Stunna 9639

 La manivelle est  en alu moulé (on aperçoit d'ailleurs un défaut sur le bras) mais la partie qui touche le carter est un simple enjoliveur en plastique, ça n’aurait pas coûté beaucoup plus cher de le faire en alu lui aussi. Low-cost toujours…

 

Stunna 9644

 

Stunna 9645

Je trouve du reste cette manivelle un peu courte, un centimètre de plus aurait été le bienvenu. Comparez-là  avec la manivelle du Daiwa Emblem Z de même taille :

Stunna 9642

 La poignée est montée sur un palier, c’est largement suffisant, elle tourne correctement et elle est confortable (genre caoutchouc). A noter que sur les versions plus petites (4000 et 3000) la poignée est différente, de type asymétrique et ronde.

Stunna 9647

 

J’ajouterai pour finir que toute la visserie est en acier inox marine, à l’exception des roulements et du collier de l’antiretour.

 


Le test en condition réelle

C’est une fois de plus au lac de Bimont, mon « laboratoire », que j’ai testé ce moulinet dans diverses situations inconfortables, en envoyant du lourd pour lui en faire baver. Le pied étant trop large pour ma Tenryu, je l’ai monté sur ma Sakura Long range d’une puissance de 85g.

Première constatation : ce moulinet lance bien et loin, il pourrait tout à fait convenir pour le surf casting ou la carpe, ainsi que pour le jigging avec son ratio assez lent. Son poids reste encore supportable, il ne pèse pas plus lourd que le Trio Rex mais sa courte manivelle fatigue d’avantage le bras à mon avis. J’aurais vraiment dû prendre la taille en dessous…

Le pick-up ne s’est rabattu à aucun moment en plein lancer, même soutenu, c’est un point capital. Aucune perruque à signaler (j’utilisais une tresse Power pro 8 slick en 19/100) et mis à part l’enroulement en faisceaux (j’ai du mal à m’y faire !) il est parfait. Je tiens à préciser que je n’ai pas eu le temps de le tester plus de deux matinées (j’ai d’autres tests en cours et pas vraiment le temps d'aller à la pêche ces temps-ci...), mais franchement il n’y a rien à redire, si ce n’est son poids. Si, quand même : l’enjoliveur en plastique placé au cul du moulin est très fragile et se raye facilement alors que je n’ai dû le poser à terre qu’une ou deux fois.

J’ai pu effectuer correctement toutes sortes de lancers et tester la résistance de l’antiretour grâce à des accrochages providentiels : j’ai une fois de plus treuillé une grosse branche sans problème.

Cerise sur le gâteau, j’ai pu tester le frein sur un brochet extrêmement combatif de 78cm et 3,2kg qui m’a fait des sauts « tarponesques » comme dirait Sylvain, jusqu’à la dernière minute du combat. Le frein finement réglé a chanté sa douce musique ! Pris sur une minow spoon de 32g, j’ai hélas du le sacrifier car le gros hameçon simple s’était planté profondément dans les arcs branchiaux au fond du gosier, il n’avait aucune chance de survivre. C’est d’ailleurs tout le problème avec ce leurre, il esquinte les poissons : il faudrait un hameçon simple plus petit avec un anneau brisé, je vais bricoler ça. En tout cas ce brochet a défendu chèrement sa peau, un grand moment de pêche : hommage au guerrier !

Stunna 9667

 

Stunna 9668

Stunna 9659

Conclusion

Ce moulinet est rustique, mais costaud. Sa finition laisse à désirer mais ses pièces internes sont de bonne qualité et son frein phénoménal, c’est le plus important. On est très loin de l’élégance et de la fluidité d’un Daiwa ou d’un Shimano mais pour son prix, je trouve qu’il vaut largement un 14/20 dans la catégorie low-cost. Cette note est bien sûr provisoire dans la mesure où je ne sais pas comment il se comportera dans le temps et surtout comment il résistera en milieu salin au cours d’un combat de 45 minutes face à un poisson de plus de 20kg mais pour l’heure j’ai été agréablement surpris par son fonctionnement général et sa solidité. Que demander de plus à un moulinet ? Pour moins de 100 €, je trouve qu’il a totalement rempli le contrat. On ne peut malheureusement pas en dire autant de moulinets de grandes marques bien plus chers. Finalement, je n’ai pas fait une connerie en achetant ce moulin ! 

On peut raisonablement penser que les séries plus petites (4000 et 3000) bénéficient elles aussi des qualités du 5000, avec un frein plus faible évidemment.

Avis donc aux pêcheurs de silures, de thons, de requins : vous avez là un moulinet capable d’encaisser sans broncher plus de 13kg de frein réel pour un prix dérisoire, n’hésitez pas à le tester !


Prochainement devrait sortir chez Tica un nouveau modèle, le Samira X-Trem qui a l’air d’un curieux mélange de Certate et de Stella. Son cul allongé laisse présager un enroulement de type Wormshaft, il devrait donc être encore meilleur, je le testerai quand il sera disponible…


SamiraXtremDoc fabricant


Je précise pour dissiper tout éventuel malentendu que je ne suis pas sponsorisé par Tica, ni par aucun autre fabricant, ma parole est LIBRE ! Mes compte rendus sont libres de droits eux aussi, vous pouvez les diffuser sans mon autorisation mais je vous demanderais cependant d’avoir la courtoisie de citer vos sources

 

Stunna 9720

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

 

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

alain 01/12/2014 14:17

bonjour et merci pour CR
j'ai le stunna sn 3500
et j'ai presque le même problème de bobine
une en 3000 et l'autre en 3500
le vendeur ma dit que la petite est pour la tresse
merci de votre retour d'info.
a bientôt

alain 08/12/2014 15:23

bonjour et merci de votre réponse
j'en suis content un bon rapport qualité prix
par contre avec la bobine en 3500 la tresse ne s'enroule pas correctement
donc j'utilise la 3000
voilà.je trouve votre blog d'une grande qualité et vos testes d'une grande honnêteté
et merci pour cela.
cordialement

Jean-Paul Charles 01/12/2014 17:37

Bonjour,
Si la bobine en 3000 est compatible, tout va bien! L'histoire de la tresse c'est n'importe quoi...ils sont prêt à tout pour justifier leurs erreurs. J'espère que vous êtes content du SN, en tout cas le GN m'a beaucoup plu.

Kévin 12/08/2014 06:50

Super"review"

Jean-Paul Charles 12/08/2014 13:11

Merci. Le Stunna a été une vrai bonne surprise pour un low-cost.

La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles