/ / /

 

 

 

Un débat récurrent sur les forums est lié à la toxicité du plomb, et comment le remplacer, notamment par le tungstène, ce qui est à mon avis une fausse bonne idée car ce dernier à un point de fusion très élevé ( plus de 1000°) et donc un bilan carbone désastreux... Alors que faire pour bricoler sans danger tout en préservant l'environnement?

  Les vapeurs de plomb, il faut le rapeller, sont très toxiques et ont des conséquences irréversibles sur l’organisme. On ne le répètera jamais assez : ne coulez jamais du plomb dans un local confiné et éloignez-vous le plus possible du récipient contenant le plomb en fusion.

L’étain par contre, dont la densité et le bas point de fusion sont assez proche de ceux du plomb ne présente à priori aucun danger. Je dis bien à priori, car il est difficile de trouver de l’étain vraiment pur à bon marché. On peut en trouver en petite quantité sur certains sites spécialisés, mais c’est très cher (autour de 30€ les 200 gr...).  Il faut donc se rabattre le plus souvent sur les objets en étain variés (gobelets, pichets, etc.,) que l’on peut acheter pour quelques euros sur les marchés aux puces et les vide-greniers.

Pour être sûr que l’on a bien affaire à de l’étain de qualité, il faut au moins que les objets aient un poinçon, ça évite les alliages à trop forte teneur en plomb, car beaucoup d’objets dit « en étain » en contiennent parfois jusqu’à 50%... Méfiance donc. Ils contiennent aussi presque toujours de l’antimoine, dans une proportion de 4 à 6%, ce qui apporte de la rigidité au métal. L’antimoine est considéré comme toxique  par ingestion, il l'est aussi par inhalation de ses vapeurs, évitez donc de faire des coulées dans une pièce confinée.

Pour savoir si oui ou non on est en présence d’étain, la meilleure façon, une fois rentré chez soi, est de faire« pleurer » le métal, qui effectivement émet une sorte de petit craquement à peine audible quand on le plie.  Si ce n’est pas le cas, c’est que vous avez acheté des objets en plomb ! Prenez de toute manière  les mêmes précautions qu’avec le plomb au moment de la coulée, à savoir un local bien aéré ou mieux, en plein air.

L’intérêt principal de l’étain est sa brillance assez chaude, proche de celle de l’argent. Il ne s’oxyde que très peu, contrairement au plomb qui noircit,  et procure des moulages d’une grande finesse d’empreinte. La différence est flagrante sur la photo ci-dessous.

 

tetes-plombees.JPG

Sa densité est moins élevée que celle du plomb. J’ai calculé que c’était à peu près  dans un rapport de 0,7. Donc une tête plombée classique de 10 gr ne pèsera plus que 7 gr en étain,  une autre prévue pour 50 gr ne pèsera que 35 gr. Ce n’est pas forcément un désavantage, cela va donner une nage un peu plus légère et moins saccadée au  leurre souple, avec un volume visuel plus large. C’est même un plus pour les moulages de pilkers ou de plombs palette par exemple, qui vont d’avantage papillonner à la descente.  Du reste, le fameux « poisson d’étain » n’avait sûrement pas volé sa réputation d’excellent leurre à perche et à brochet !

 

LS-etain.JPG

J’ai lu qu’en dessous d’une température de 13°, l’étain devenait plus cassant, voire même pulvérulent en cas de températures franchement négatives (la peste de l’étain), mais ça tombe bien, je ne pêche jamais par -40° !

A température normale en tout cas, l’étain  que je coule a l’air plus dur que le plomb, les moulages sont en effet plus difficiles à ébarber.

A essayer, si vous aimez bricoler, ne serait-ce que pour éviter les vapeurs de plomb, et pour vous donner bonne conscience si vous laissez quelques montures au fond de l’eau !

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

 

Partager cette page

Repost 0
Publié par

La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles