1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 15:22

Infeet-seabass 0338

 

 Nouveauté 2014, la série des Infeet Seabass est principalement destinée aux pêches du bar en traction depuis une embarcation, mais le modèle 862Xh avec ses 2,60m et sa puissance de 20-84gr convient plutôt bien pour les pêches fortes au lancer à partir du bord, celles que je pratique le plus couramment. D’un niveau de prix attractif (autour de 150€ mais j’ai eu la mienne en promo pour 115€), ces cannes robustes et puissantes ont beaucoup d’atouts. Pour la petite histoire, il me fallait trouver d’urgence une canne convenable car le mois dernier, j’ai cassé ma Tenryu Super mix Evo 240… Je peux vous dire que je n’étais pas fier ! Voilà comment les choses se sont passées : Sur un accrochage sérieux avec une ondulante (je pêchais du bord), j’ai commencé comme d’habitude par donner quelques petits coups de scion pour la dégager puis, comme ça ne marchait pas, j’ai utilisé la technique du tirer-relâcher (on bande légèrement la canne en tenant le fil entre le pouce et l’index puis on détend brusquement en lâchant le fil, ça marche une fois sur deux). C’est en commençant à arquer la canne que j’ai soudain entendu « Crack !». Elle s’est cassée net au ras de l’emmanchement. Avant que je n’ai eu le temps de comprendre ce qui s’était passé, j’ai vu l’ensemble du scion glisser le long du fil et disparaître sous l’eau sans que je puisse le rattraper. Problème,  j’étais toujours accroché 30 mètre au large ! J’ai donc tiré lentement en espérant me dégager mais le fil a finalement rompu, et mon scion monobrin est parti rejoindre les abysses. J’essaierai de le récupérer lors de la prochaine vidange du barrage… En attendant j’ai un splendide bâton de randonnée Tenryu avec poignée ergonomique !

Infeet-seabass 0398

Infeet-seabass 0395

C’est quand même la première fois que je casse une canne de cette façon-là et je peux vous assurer que je n’ai pas tiré comme une brute, la solidité de l’emmanchement droit de la Super mix est à mon avis en cause, un bon spigot ne se serait jamais brisé comme ça. De toute façon je ne pense pas qu’elle soit réparable, tant pis pour moi, mais je n’achèterai plus de canne aussi chère, même si je regretterai longtemps sa sensibilité extraordinaire et son action douce.

Place donc à la Seabass, qui est radicalement différente dans son action et sa conception.

D’un poids annoncé à 184g, elle en pèse en fait 181g sur ma balance. Sa longueur réelle est de 259cm. Composé d’un scion monobrin de 176cm et d’un talon de 89cm, l’emmanchement se fait par spigot. Très large, ce spigot (système V-joint) mesure 10mm à sa base alors que par comparaison, sur la Sakura long range de puissance équivalente on n’a que 7mm:

Infeet-seabass 0328

En haut, le spigot de la Sakura


Pas de doute, c’est du solide !

Le scion mesure 2mm à son extrémité. Les anneaux sont tous sur le scion et sont au nombre de 10, mono-pattes sauf l’anneau de départ (c’est une bonne chose). Il s’agit des Fuji K anti emmêlement qui équipent toutes les cannes à lancers de qualité actuellement. Rien à redire sur la finition : les ligatures sont parfaites et la couleur mate (bleu de Prusse tirant légèrement vers le violet) est assez élégante et discrète. Un bémol toutefois au niveau des anneaux mono-pattes : ils sont assez fins au niveau des ligatures et se plient facilement sous les chocs accidentels, j’en ai déjà redressé plusieurs sans problème mais soyez vigilants.

Infeet-seabass 0394

Infeet-seabass 0337

Infeet-seabass 0338

Si l’action des cannes monobrin est meilleure que celles en deux éléments, l’encombrement par contre devient un vrai problème. Avec ses 176cm d’un seul tenant, il faudra faire très attention avant de refermer le coffre de la voiture, surtout si vous roulez en Smart !

Le porte moulinet est un modèle « custom » assez sympa, je regrette simplement qu’il ne soit pas un peu plus large (les gros moulinets vont avoir du mal à passer) et qu’il se visse par la partie inférieure, mais il est solide et indéréglable en action de pêche.

Infeet-seabass 0335

Infeet-seabass 0346

L’action est clairement de pointe et rapide. Cette canne est surtout faite pour lancer des leurres lourds à grande distance et forcément on va perdre un peu de sensibilité, on ne peut pas avoir les deux, quoiqu’en disent les fabricants.

Elle est à la peine avec des leurres de 20g, mais à partir de 30g les lancers deviennent corrects. A 40g c’est encore mieux, et elle peut lancer sans problème jusqu’à 90g si on ne force pas trop sur le scion, mais sa bonne plage d’utilisation reste 50/70g, idéale donc pour les gros LS et les ondulantes lourdes. J’ai obtenu des distances de 65m environ avec des ondulantes classiques, et plus de 80m avec des casting jig, ce qui ouvre des horizons certains pour tous les pêcheurs du bord ! J’aurais pu aller encore plus loin en utilisant des tresses plus fines, la frontière des 100m n’est plus très loin… Il faut quand même « envoyer » pour obtenir ces distances, c’est une canne assez physique !

Question sensibilité, c’est vrai que la résonnance est moyenne (surtout à 85m du bord…),  on perçoit nettement moins bien le travail des leurres et leur évolution sur le fond qu’avec une Tenryu, mais la détection des touches ne pose pas de problème.

Infeet-seabass 0361

Infeet-seabass 0360

Enfin, en ce qui concerne la tenue du poisson, la raideur de la Seabass oblige à ne pas trop serrer le frein du moulinet, surtout lorsque la prise se rapproche du bord et qu’on utilise de la tresse. J’ai décroché coup sur coup trois brochets, dont un qui n’était pas loin du mètre, en partie à cause de cette raideur, en partie aussi parce que les poissons étaient mal piqués, mais trois décrochés d’affilé, ça fait réfléchir…  Même avec un gros poisson comme celui que j’ai tenu trois minutes et qui devait peser dans les 5/6kg, le scion ne plie pratiquement pas, il faut vraiment faire gaffe aux rushs soudains et régler son frein au plus bas dans la dernière partie du combat.  J’avoue que ce n’est pas l’action que je préfère chez une canne, mais on ne peut pas avoir la souplesse et la distance, comme je le disais au début. Avoir un bon moulinet est donc capital pour utiliser au mieux cette canne, avec un frein doux et très régulier. Je l’ai testé avec le Ryobi Slam, puis avec le Tica Talisman 4000 qui est bien meilleur (j’en parlerai bientôt) et qui m’a permis de mettre au sec plusieurs poissons, dont ce joli brochet bien combatif de 70cm que j’ai remis à l’eau sans hésiter car il était proprement piqué.

Infeet-seabass 0377

En conclusion, l’Infeet Seabass 862XH est une canne puissante, nerveuse, légère, en fait presque une « big bait » pour le spinning. Je l’utiliserai principalement cet hiver quand il faudra pêcher creux avec de gros leurres. C’est surtout une excellente lanceuse qui pourra vous créditer des quelques mètres supplémentaires qui manquent parfois pour toucher des poissons inaccessibles autrement qu’en bateau, à condition bien sûr d’utiliser un bon moulinet et une tresse de qualité. Cette canne ne m’a pas déçu lors de son utilisation, je regrette seulement qu’elle ne soit pas un poil plus progressive dans son action, mais c’est un bon produit à un niveau de prix encore raisonnable. Elle ne remplacera certainement pas ma Tenryu mais en attendant mieux je lui donne quand même un 13/20 bien mérité.

 

Texte et photos: Jean-Paul Charles

 

 

 

 


Repost 0
Publié par Jean-Paul Charles - dans cannes
commenter cet article
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 11:59

 

  Cannes-traines 8720

 

Si n’importe quelle canne robuste peut convenir pour pratiquer la traîne, il vaut mieux choisir des modèles spécifiquement adaptés à cette technique. La canne à tout faire n’existe pas, il faudra donc s’équiper en fonction des différents cas de figure rencontrés.

Tout d’abord il faut considérer que c’est le type de leurres qui dicte le choix de la canne. En effet un long bill de 20 cm tirera beaucoup plus sur le scion qu’une ondulante de 10 gr destinée à la truite. L’action devra être également différente si vous pêchez en plombée ou non. Voyons en détail quelques cannes appropriées qui vous faciliteront les choses en action de pêche.

 


Les cannes pour les gros leurres

Dès que les leurres dépassent une certaine taille (au-delà de 15cm) surtout pour les grands plongeurs et leur large bavette, le choix d’une canne assez puissante s’impose. Puissante mais pas raide. Le scion doit posséder une certaine souplesse pour amortir les vibrations du leurre et éviter que la ligne ne fasse trop de bruit dans l’eau. C’est pour cette raison que j’ai choisi depuis quelques années des cannes jigging light d’une puissance de20 à 30 lbs* maximum, qui possèdent généralement ces qualités : grosse réserve de puissance au talon et bonne souplesse, ainsi qu’une progressivité régulière.  Elles sont généralement monobrin, avec talon démontable, ce qui leur procure une action bien meilleure que les 2 brins. Elles sont aussi assez courtes (1,80 m à 2,40 m) ce qui est parfait en bateau. Autre qualité, leur prix : on trouve de très bons modèles pour moins de 100€, pas la peine de payer plus cher. Je me suis longtemps servi d’une Sert Ocean Jigging de 20 lbs qui me donnait toute satisfaction pour un coût modique. Je précise que je n’utilise pas en revanche les cannes « trolling » prévues pour la mer qui sont bien trop puissantes pour les brochets de nos lacs !


ShakespeareDoc fabricant


Certaines cannes à soutenir possèdent aussi ces qualités. J’ai récemment acheté une Shakespeare Agility Boat 20/30 lbs un peu plus longue (2,40m) et assez souple (ci-dessus). Monobrin, le scion compte 11 anneaux tri-pattes qui répartissent bien le fil pour une courbure optimale. Elle est parfaite donc pour les long-bills et autres Russelure. Elle ne coûte que 70€, c’est un bon investissement.

On voit ci-dessous son action parbolique assez marquée, mais puissante:

Cannes-traines 8710 

 

 

 

 

Les cannes pour les petits leurres

Pour la truite et la perche, il est rare que l’on utilise des leurres de plus 30 g, il faut donc des cannes plus légères mais tout aussi solides car en cas d’accrochage sérieux, un lancer léger classique se briserait en deux facilement. Là aussi je pioche dans le rayon mer et particulièrement dans celui des cannes jig destinées au Madai et à l’Inshiku, qui sont extrêmement souples tout en ayant une réserve de puissance impressionnante.


Jigg lightDoc fabricant


J’utilise depuis deux ans une Caperlan Jigg Light Classic d’une puissance de 20/120g qui me donne toute satisfaction avec les petits leurres. Son scion extrêmement souple absorbe les vibrations et son talon puissant vous permet de maîtriser n’importe quel poisson (elle est prévue pour s’attaquer aux dentis et aux pélamides). De l’avis général,  elle est d’un super rapport qualité/prix (autour de 80€) et franchement je ne lui trouve pas de défauts.

Ci-dessous, son action parabolique marquée:presque une nouille!

Cannes-traines 8705

 

 

 

 


Les cannes pour les pêches à la plombée

Pour la plombée en revanche, on peut se permettre d’utiliser des cannes plus raides. En effet, il faut tenir compte du poids du lest et du léger décalage au moment du ferrage qui est dû au fait que la ligne forme un angle plus ou moins prononcé entre le leurre et l’extrémité du scion.  On choisira donc des cannes jigging hard, celles prévues pour les grands fonds, d’action plus rapide et plus forte. Pas la peine non plus d’exagérer la puissance, on restera dans les 20 lbs maximum.


Penn regimentDoc fabricant

 On peut également choisir des cannes spinning « Exo ».  Plus chères à l’achat, elles sont cependant plus polyvalentes et pourront vous rendre bien des services si vous pêchez aussi en mer ! J’ai commandé dernièrement une Penn Regiment Popping (ci-dessus) d’une puissance de 50/100g qui est raide comme la justice et qui devrait parfaitement convenir pour les plombées lourdes (+de 100g). Cette canne a l’air indestructible et elle dépasse probablement la puissance annoncée, mais qui peut le plus peut le moins… D'une conicité très prononcée, l'anneau de départ mesure 3 cm de diamètre!

Cannes-traines 8720Cannes-traines 8714

 

 


Question rigidité, la voici au maximum de sa souplesse...

Cannes-traines 8721


Voilà pour ce petit tour d’horizon des cannes que j’utilise, mais ce n’est que mon choix personnel, certains préfèreront des modèles plus longs (3m et plus)pour élargir leur champ d’action. C’est aussi valable mais gare à l’encombrement sur le bateau ! Je pense de toute manière qu’il vaut mieux varier la profondeur plutôt que l’écartement des leurres, les résultats seront plus réguliers.

 

 


*Les cannes jigging et trolling ont généralement une puissance exprimée en livres anglaises (453,59237 g très précisément...) qui correspond à la résistance maximale du fil qu’elles peuvent supporter. Une 20 lbs pourra donc supporter une tresse dont la résistance avoisine les 10 kilos.

La puissance des cannes spinning est quant à elle exprimée en grammes, qui donne le poids maximum que ces cannes peuvent lancer. Pour vous y retrouver, j’ai fait ce petit tableau d’équivalence approximatif :

Puissance en lbs

Puissance en grammes

10 lbs

20-90 g

20 lbs

50-150 g

30 lbs

150-250 g

50 lbs

250-350 g

 

 

 

 

 

Texte et photos : Jean-Paul Charles

 

 

 


Repost 0
Publié par Jean-Paul Charles - dans cannes
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 19:05

 

 

IMG 7207Pour ne pas faire de doublon, vous trouverez mon compte-rendu sur cette canne sur le blog de Sylvain l'Esoxiste. En résumé une excellente canne, trop chère mais trop bien!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Texte et photos: Jean-Paul Charles

Repost 0
Publié par Jean-Paul Charles - dans cannes
commenter cet article

La Pêche est un art...

Bienvenue sur mon blog, dédié à la pêche en lac dans le Sud-Est de la France.

Grand amateur de leurres depuis plus de trente ans, je n'en aime pas moins toutes les formes de pêche. Vous trouverez ici des techniques, des tests de matériel, des coins de pêche, des reportages, des coups de gueule et des digressions dont j'ai le secret... Ma parole est libre.

Vous pourrez lire aussi dans l'onglet "dossiers" certains des articles que j'ai publié dans le blog de mon ami Sylvain l'Esoxiste, infatiguable journaliste halieuthique et grand pêcheur devant l'Eternel.

Pour moi, la pêche est un art; un art de vivre et un art tout court.

Sectaires, intégristes, maniaques ou psychorigides halieuthiques : Passez votre chemin! Ce blog n'est pas pour vous.

Curieux, ouverts, contestataires ou bretteurs, j'accepterai volontiers de débattre avec vous, si vous avez le sens de l'humour!

Bonne lecture.

 

Jean-Paul Charles